Mon pire ennemi: le cytotec, pour finir en curetage

Publié le par Angediles

Il fallait que j'en parle de celui là: LE CYTOTEC, ce fameux médicament qui donnent des contractions utérine afin de provoquer une "expulsion" naturelle.

Suite à l'annonce de ma grossesse non évolutive, le gynéco m'a prescrit ce fameux médoc. Il m'a dit que la grossesse était très précoce pour penser à faire un curetage.. Et puis en plus, chez moi les curetages ne font pas bon ménage avec mon utérus et me donnent des synéchies.

Allons, allons, cela aurait été si simple d'être "normale" mais voilà je suis un cas atypique dans le monde gynécologique, dixit mon gynéco.

Jeudi 04/04 et vendredi 05/04: prise du cytotec

Me v'là donc à prendre le cytotec: 2 comprimés (en vaginal bien sur) matin, midi et soir pendant 2 jours (jeudi et vendredi). Les effets sont là: douleurs, diarrhées, nausées.. MAIS pas de saignements après 2 jours de cytotec. IL SEMBLERAIT QUE CE PU***** DE MEDOC NE FONCTIONNE PAS SUR MOI.

Alors j'appelle le cabinet, je tombe sur la secrétaire qui me passe mon cher gygy. "Zut, c'est chiant, ce serait dommage de faire une intervention sur une grossesse si jeune" qu'il me dit... "bon on se voit mardi".

Lundi 08/04: effets à retardement du cytotec

Mais voilà rien ne se passe normalement: les douleurs +++ se sont déclarée lundi après midi, soit 48 heurs après la prise du dernier cytotec. Des contractions douloureuses, à gémir de douleur, à ne plus savoir comment me mettre. J'avais atteint le seuil de douleur que je pouvais supporter.

Après cet épisode désastreux, (où j'ai eu limite envie de partir aux urgences), les douleurs se sont peu à peu calmées pour laisser place à une lourdeur dans le bas ventre... avec en prime une difficulté pour uriner.. et toujours pas de pertes de sang !

Mardi 09/04: RDV gynéco + écho

J'ai patienté jusqu'au mardi pour voir enfin mon gygy. Avec un petit résumé de mes derniers jours, il savait à quoi s'attendre. Je lui raconte que les douleurs ne se sont pas estompées et j'ai toujours une difficulté pour uriner. "Bon et bien on va faire une ECBU pour voir si il n'y a pas d'infection urinaire !" sachant que mes derniers examens de sang révèle une infection: hausse des globules blancs + plaquettes et une ECBU normale au 30/03. A l'écho il voit une masse dans l'utérus, il pense que c'est l'oeuf qui a grossit par rapport à la dernière écho. Mais avec son matériel de merde, il ne peut pas voir plus. Il m'envoie donc faire une écho d'urgence (à l'autre bout de Paris bien sur).

A l'écho (la vraie, pas celle de merde), on écarte la grossesse ectopique: donc mes douleurs ne semblent pas venir de là. On voit l'oeuf, mais il n'a pas changé de taille. Ce que le gynéco voyait est en fait un décollement de caduque (nom donné à l'endomètre en cas de grossesse). Et mes douleurs viennent, non pas de la vessie, mais du cul de sac de douglas qui contient du liquide (et de ce fait appuie sur la vessie). L'échographe a l'air très soucieuse. En effet, elle me dit que s'il y a un épanchement dans le cul de sac de douglas c'est en général parce qu'il y a une grossesse ectopique (extra-utérine) et elle là ne voit rien.

Voilà une belle journée de merde qui se termine par un verdict tout aussi merdique: révision utérine (autrement dit curetage) prévu le jeudi 11 avril dans une clinique différente de là où j'ai eu ma FIV.

Mercredi 10/04: RDV anéstésiste

Qui dit curetage, dit AG et donc RDV anésthésiste. "c'est votre première fausse couche?"... ah non!

Je déballe tout mon passé, elle est très admirative de mon courage et de la façon dont j'en parle. (Si elle savait....que rien n'est facile et que le côté psy est loin d'être au beau fixe, menfin...)

Je montre mes derniers examens sanguins. "Hum, c'est pas normal d'avoir des globules blancs à 16 000 !" c'est signe d'infection...

Oui je sais mais on ne trouve pas la cause et mon médecin pense que j'ai une infection urinaire.

Réponse de la nana: "mais je ne pense pas que se soit une infection urinaire car vous avez fait une analyse d'urine en même temps que l'analyse de sang à la même date, et vos urines sont normales". "Attendons tout de même de connaître les résultats d'urine que vous avez fait hier."

C'est vrai elle a pas tord... alors pourquoi mon sang fait ressortir une infection ?

- Est-ce la conséquence de mon hyperstimulation?

- Est-ce la conséquence de la GNE?

- Est-ce ce fameux cul de sac de douglas ?

Jeudi 11/04: la révision utérine (le curetage)

J'arrive à la "nouvelle" clinique à 13h. Je prends ma douche à la béthadine, me déguise avec la super tenue bleue et la charlotte sur la tête. On vient me chercher pile à l'heure pour une intervention à 14h.

Je vois mon gynéco, on discute un peu. "Alors j'ai vu que vous n'aviez pas d'infection urinaire. et vos douleurs comment ca va?"

Moyen moyen, mais avec l'antibiotique j'ai quand même moins mal. Je n'ai pas eu de pics de douleurs comme lundi. Et pour l'infection c'est du à quoi?

Il me répond que l'infection était surement du à l'autre oeuf qui s'était niché ailleurs que dans l'utérus, invisible à l'écho et qu'avec les antibiotiques tout reviendrait à la normale.

??? alors là je sèche... il n'a pas l'air inquiet alors je vais arrêter de penser...

Vendredi 12/04: effets secondaires ?

Après une bonne nuit encore sous l'effet de l'anésthésie, je me réveille en pensant que j'allait être mieux physiquement.

QUE NINI... le matin tout roule... fatiguée sans plus... mais début d'après midi je me prends d'avoir des nausées, la diarrhée, des vertiges, des essoufflements...

Put**** c'est quoi ce truc ??? Je n'arrive même pas à manger.

Un coup de fil qui tombe à pic: la clinique appelle pour savoir si j'ai passé une bonne nuit après mon anésthésie d'hier (que c'est sympa, 1ère fois qu'on s'occupe aussi bien de moi ! je l'aime cette clinique). Alors j'en profite pour demander si c'est normal d'être aussi mal. Réponse de l'infirmière: si vous avez un traitement c'est peut être du à un médicament ? En tout cas pour l'intervention d'hier, si vous n'avez pas d'hémorragies importantes c'est que tout va bien à ce niveau. Je vous invite à appeler votre médecin pour en savoir plus sur vos symptômes.

Effectivement en raccrochant je regarde les effets indésirables de mon traitement post opératoire. Le méthergin semble être la cause de ces désagréments.

Je n'en aurais jamais terminé avec cette fausse couche ?

Publié dans fiv 1, fausses couches

Commenter cet article

F
ignoble à vivre....<br /> j'espère que tu te remets doucement physiquement;<br /> pour le moral, je sais qu'il faudra bien plus de temps<br /> je pense bien à toi<br /> bizzz de douceur
Répondre
L
c'est dingue quand même, comme tout s'acharne sur toi, je suis admirative de ton courage...c'est vrai que Dame Nature est une sacrée p*te parfois... j'espère que tu auras vite et enfin de bonnes nouvelles...
Répondre
A
Tu a beaucoup de mérite de traverser tout cas comme tu le fait !!! Et même si tu dit que coté ;psycho c'est pas au beau fixe tu es formidable .Merci de partager avec nous ces moments si difficile .Tu a tout mon soutien (même si c'est peu ), j’espère fort que tout cela n'est pas vain et que tu aura bientôt de bonnes nouvelles.
Répondre
M
Que dire.... tant de souffrance.... tant de douleurs... Je ne comprendrais tjs pas pourquoi certaines femmes doivent endurer tant et tant... Je te dirais que par rapport à moi, qui ai eu l'immense bonheur d'avoir mon BB à 44 ans, donc, tard, il te reste encore du temps mais nom d'une pipe, il faudra bien un jour que ça marche !!<br /> Je voudrais t'apporter du soutien, des mots réconfortants mais je suis démunie... J'espère seulement que cette sale étape va vite rejoindre le livre des mauvais souvenirs et que tu retourneras bien vite dans celui de l'espoir...<br /> Il y a forcément un truc qui cloche mais quoi ???<br /> Bon courage à vous 2
Répondre